Déshydratation chronique : causes et remèdes

Déshydratation_chronique_hydratation_santé_hydratis

Introduction :
En 2016, à l’occasion de la journée mondiale de l’eau, un sondage réalisé auprès des français nous apprenait que 75% d’entre eux avaient des apports quotidiens en eau moindre que les 1,5L d’eau minimum requis et recommandés par le ministère de la santé pour maintenir son niveau d’hydratation. Autrement dit, les trois quarts des français sont quotidiennement déshydratés.
[étude Toluna sodastream]

Comprendre la déshydratation chronique :

La déshydratation, c’est avant tout un déséquilibre de notre balance hydrique : l’apport en eau et en électrolyte ne sont pas suffisants pour combler les pertes, provoquant des désordres dans l’organisme.
Nous consommons de l’eau, car l’eau est un élément essentiel pour la constitution et le fonctionnement de notre corps. Tous les jours, notre corps utilise de l’eau pour faire fonctionner son métabolisme (transport de substances dissoutes vers les cellules, transit, réactions chimiques…) mais également pour respirer, éliminer ses déchets (via l’urine) et maintenir sa température corporelle. Cette utilisation de l’eau cause des pertes qu’il faut combler par un apport hydrique suffisant. Si les pertes sont plus grandes que les entrées d’eau, cela mène à la déshydratation.

Avec une approche plus scientifique, pour comprendre les phénomènes de déshydratation, il faut savoir que dans l’organisme, les mouvements de l’eau sont liés à ceux des électrolytes et en particulier du sodium (Na+), directement impliqué dans la répartition de l’eau dans les milieux intra et extra cellulaires.
Le milieu intracellulaire correspond à l’intérieur de nos cellules. Le milieu extracellulaire correspond lui, à tout ce qui est extérieur à la cellule c’est-à-dire les espaces intercellulaires (entre les cellules) : les tissus, le sang, la lymphe.
Une perte importante de sodium entraînera également une perte importante d’eau car l’eau suit le sodium. Si la perte de Na+ intervient dans les milieux intra et extra-cellulaires, ces deux milieux seront impactés par une fuite d’eau concomitante, il s’agit d’une déshydratation globale.
[Déshydratation globale]

La déshydratation n’est pas une maladie à proprement parler mais elle peut avoir des conséquences non négligeables sur la santé et entraîner des pathologies. En effet, en cas de déshydratation sévère, l’organisme n’est plus capable de fonctionner correctement et le manque d’eau aura des retentissements sur plusieurs organes :
Sans eau, le rein est incapable de remplir sa fonction de filtre et d’élimination, on parle d’insuffisance rénale. Le système cardiovasculaire est également touché, le sang devient plus visqueux suite à une déshydratation sévère, le cœur doit donc fournir un travail plus important pour éjecter le sang dans les vaisseaux causant de l’hypertension, au-delà d’un seuil, le volume sanguin diminue brusquement entraînant alors un choc hypovolémique. Cela peut avoir de grandes répercussions sur le cerveau et entraîner un coma voire un décès sans prise en charge thérapeutique rapide. [Effets sur le rein/ Effets sur le coeur]
Heureusement, il est possible de prévenir la déshydratation à l’aide de moyen simple, en traitant l’origine de la déshydratation et en buvant de l’eau régulièrement et en quantité adaptée à l’environnement.

L’origine de la déshydratation chronique peut être multiple. La transpiration est l’une des principales sources de déshydratation. La sueur est composée principalement d’eau, transpirer rime donc avec perte d’eau. C’est pourquoi une transpiration excessive peut être la cause d’une déshydratation, surtout lorsque l’on est dans une situation à risque telle que la canicule ou lors de séances de sport intensives. Pendant une pratique sportive, les pertes d’eau sont également pulmonaires, et majorée par l’hyperventilation causée par l’effort.
Ensuite, les troubles digestifs (diarrhées, vomissements) provoquent des pertes accrues en eau pouvant mener à la déshydratation, tout comme certaines situations métaboliques sont plus à risque de provoquer une déshydratation : les diabétiques (de type 1) éliminent plus d’eau à cause de l’accumulation du sucre dans le sang. Il est donc d’autant plus important pour eux de s’hydrater suffisamment. [cause de déshydratation chronique]
Comment savoir si l’on est atteint de déshydratation chronique ?

Il existe une série de symptômes qui doivent vous alerter sur votre niveau d’hydratation. La soif est le premier signe d’alerte du corps quand on pense à la déshydratation mais il apparaît trop tardivement contrairement à ce que l’on pourrait penser. Avoir soif, c’est déjà avoir un niveau d’hydratation trop faible.

La baisse du volume sanguin générée par le manque d’eau entraîne une moins bonne oxygénation des tissus. Il en découle alors une multitude de symptômes associés tel que le mal de tête et la fatigue, aggravée par l’hypotension. La pâleur cutanée peut vous aidez à repérer une tension basse. La mauvaise d’oxygénation du corps qu’entraîne le manque d’eau provoque également des sueurs froides, les mains et les pieds sont froids. Pour compenser le manque d’oxygène, le pouls s’accélère, c’est ce qu’on appelle la tachycardie, votre cœur bat plus vite.

Certains signes de déshydratation sont plus évidents à repérer : une faible quantité d’urine et sa couleur foncée sont un excellent marqueur de déshydratation chronique, de même qu’une perte de poids (jusqu’à 20% du poids initial) et la présence de plis cutanés, comme ceux que l’on peut avoir après être resté trop longtemps dans un bain.

Comment palier à la déshydratation chronique ?

Pour éviter la déshydratation chronique, le mieux est encore d’anticiper sur son niveau d’hydratation afin d’avoir des apports en eau suffisants tout au long de la journée. On vous livre quelques astuces pour savoir si vous êtes bien hydratés. Dans un premier temps, surveillez votre poids, c’est un excellent indicateur de votre niveau d’hydratation car, au début, une perte de poids est corrélée à une perte d’eau. Un poids qui reste stable est donc rassurant.
Vous pouvez également vérifier votre pli cutané, à savoir pincer légèrement votre peau pour voir si celle-ci revient rapidement dans son état initial. Si ce n’est pas le cas, vous manquez probablement d’eau.
Enfin, réaliser un bilan biologique sanguin tel qu’un ionogramme, indiquant notamment le niveau de sodium dans le sang est un indicateur un peu plus poussé concernant votre état d’hydratation.
Vous l’aurez compris anticiper sur votre soif est le meilleur moyen de vous éviter tous les désagréments et dangers d’une déshydratation chronique. Pour une hydratation optimale tout au long de la journée, Hydratis vous offre une alternative intéressante en comparaison d’un verre d’eau classique. Grâce à une pastille enrichie en minéraux (sodium, potassium, chlorure, zinc) et en glucose, l’absorption d’eau est accélérée dans votre organisme vous permettant de combler à la fois les pertes en eaux et en sels minéraux bien plus efficacement qu’avec de l’eau seule.

 

Lire la suite

10 remèdes contre la gueule de bois

10 remèdes contre la gueule de bois

Comment se réhydrater pendant une période de diarrhée aigu ?

Comment se réhydrater pendant une période de diarrhée aigu ?

hydratation-deshydratation-ete-chaleur-canicule-electrolytes-hydratis

Pourquoi s'hydrater plus régulièrement en été ?