Comment identifier les symptômes et les types de déshydratation ?

Comment identifier les symptômes et les types de déshydratation ?

La déshydratation intracellulaire, extracellulaire et généralisée

La déshydratation est le résultat d'une perte de sel et d'eau isotonique au plasma, non compensée par les apports.

L'apparition d'une déshydratation résulte de la conjonction de deux types de phénomènes : le premier est une perte excessive d’eau rénale liée ou non au sodium (rénale ou extra-rénal), le second est l’impossibilité de compenser les pertes hydriques (et/ou sodées) dû à un manque d’accès normal à l’eau et au sel.

Il faut savoir que l’eau est répartie dans le corps de manière suivante :

  • Le compartiment intracellulaire contient 2/3 de l’eau qui représente 40% du poids corporel

  • Le compartiment extracellulaire contient 1/3 de l’eau, répartie de la sorte :

    • Le Plasma sanguin représente 5% du poids corporel

    • Le Liquide interstitiel représente 15% du poids corporel

Chaque compartiment contient une concentration en ions et en électrolytes particulière et si celle-ci est déséquilibrée l’eau fuite d’un compartiment à un autre pour rééquilibrer les concentrations et il y a donc déshydratation.

Il existe donc 3 types de déshydratation en fonction du compartiment qui se déshydrate : intracellulaire, extracellulaire et généralisée qui est la forme la plus sévère et chronique.

 

Quelle est la cause des différents types de déshydratation

 

Leurs causes sont sensiblement identiques pour les trois types de déshydratation.

On trouve tout d’abord les pertes rénales : parmi celles-ci on peut citer une diurèse (volume d’urine évacué en 24h) trop importante, qu’on retrouve par exemple dans le cas du diabète. Elles peuvent aussi être causées par différentes pathologies : majoritairement des insuffisances rénales de différents types.

Les pertes digestives sont également une cause fréquente de déshydratation à laquelle il faut remédier rapidement : les exemples les plus évidents sont les diarrhées et vomissements.

Les pertes cutanées sont une cause sournoise dont on sous-estime trop souvent les impacts, on y retrouve entre autres la sudation abondante, la fièvre et les coups de chaleur.

Tout comme les pertes cutanées, les pertes pulmonaires ne nous paraissent pas forcément très importantes, mais sachez que l’hyperventilation lors de la pratique sportive est une des causes de la déshydratation intracellulaire.

D’autres facteurs externes peuvent rentrer en jeu pour nous déshydrater et la consommation excessive d’alcool en est un très bon exemple.

 

Quels sont les signes cliniques communs de la déshydratation ?

 

Pour identifier une déshydratation il faut fout d’abord connaître les circonstances précises menant à celle-ci.

On peut ensuite envisager un examen clinique où à l’occasion duquel seront relevés les différents symptômes : ceci permettra le diagnostic du type de déshydratation et de sa sévérité.

Les examens biologiques utiles sont les suivants : pour déterminer l’origine du trouble on appréciera les pertes d'eau et de sodium (vomissement-diarrhée…), on déterminera aussi la diurèse (volume d’urines excrété en 24H).

 

Quels sont les signes cliniques communs de la déshydratation

Pour identifier une déshydratation il faut fout d’abord connaître les circonstances précises menant à celle-ci.

On peut ensuite envisager un examen clinique où à l’occasion duquel seront relevés les différents symptômes : ceci permettra le diagnostic du type de déshydratation et de sa sévérité.

Les examens biologiques utiles sont les suivants : pour déterminer l’origine du trouble on appréciera les pertes d'eau et de sodium (vomissement-diarrhée…), on déterminera aussi la diurèse (volume d’urines excrété en 24H).

 

La déshydratation extracellulaire

Ce type de déshydratation résulte d’une perte d’eau au niveau extracellulaire alors que le volume d’eau intracellulaire reste le identique, on garde une pression osmotique efficace extracellulaire.

 

Comment détecter la déshydratation ?

 

Voici une liste des symptômes qui vous orienteront sur la piste d’une déshydratation extracellulaire :

  • Fatigue,

  • Manque d’appétit, pas de soif

  • Les muqueuses restent humides

  • Faible perte de poids

  • Aspect des veines périphériques et jugulaires : plates avec des extrémités froides et décolorées, ceci est le signe d'une pression veineuse centrale basse.

  • Baisse de la pression artérielle avec hypotension-orthostatique : la conséquence est une accélération du pouls pour compenser et continuer l’alimentation normale en oxygène des organes.

  • Perte de la tonicité cutanée avec pli cutanée net : au niveau de la paroi abdominale, la région sous claviculaire et la face interne des cuisses (Difficile à interpréter chez le sujet âgé).

  • Les Globes oculaires sont enfoncés et hypotoniques.

On suspectera un cas de déshydratation extracellulaire sévère devant : une pression artérielle très basse (inférieure à 80 mmHg), des extrémités froides et la présence de marbrures sur la peau

 

Les risques de la déshydratation

 

Les complications d’une grande déshydratation extracellulaire sont : le choc hypovolémique avec tubulopathie aigue ou oligurie avec Insuffisance Rénale.

 

La déshydratation intracellulaire

La déshydratation intracellulaire survient quand le secteur intracellulaire se déshydrate et se contracte donc sur lui-même : car il y a une augmentation de l’osmolarité plasmatique (trop grande concentration en sodium souvent) que le corps a compensé en envoyant l’eau du secteur intracellulaire dans le plasma pour diluer le sodium en excès.

  • Baisse de la pression artérielle avec hypotension-orthostatique : la conséquence est une accélération du pouls pour compenser et continuer l’alimentation normale en oxygène des organes.

  • Perte de la tonicité cutanée avec pli cutanée net : au niveau de la paroi abdominale, la région sous claviculaire et la face interne des cuisses (Difficile à interpréter chez le sujet âgé).

  • Les Globes oculaires sont enfoncés et hypotoniques.

On suspectera un cas de déshydratation extracellulaire sévère devant : une pression artérielle très basse (inférieure à 80 mmHg), des extrémités froides et la présence de marbrures sur la peau

 

Les risques

Les complications d’une grande déshydratation extracellulaire sont : le choc hypovolémique avec tubulopathie aigue ou oligurie avec Insuffisance Rénale.

 

La déshydratation intracellulaire

La déshydratation intracellulaire survient quand le secteur intracellulaire se déshydrate et se contracte donc sur lui-même : car il y a une augmentation de l’osmolarité plasmatique (trop grande concentration en sodium souvent) que le corps a compensé en envoyant l’eau du secteur intracellulaire dans le plasma pour diluer le sodium en excès.

 

Retrouvez Hydratis sur Santé Discount

Lire la suite

Quelles solutions de réhydratation pour s'hydrater lors de diarrhées, gastros et vomissements ?

Quelles solutions de réhydratation pour s'hydrater lors de diarrhées, gastros et vomissements ?

La science des solutés de réhydratation oral : Avis Hydratis

La science des solutés de réhydratation oral : Avis Hydratis

A quoi servent les boissons isotoniques et comment ca marche ?

A quoi servent les boissons isotoniques et comment ca marche ?