Sports d'hiver et déshydratation

Hiver sport hydratation eau

Sports d’hiver et déshydratation : 

Si l’on pense généralement à bien s’hydrater en été, on a tendance à perdre ce réflexe avec l’arrivée du froid, mais le corps est soumis au même stress hydrique qu’en été. En effet, notre corps a besoin d’un apport d’eau régulier toute l’année, peu importe le temps ou la saison, pour assurer le bon fonctionnement de notre organisme.

En hiver, l’air froid d’altitude plus sec contribue au dessèchement de la peau, des cheveux et des muqueuses et la sensation de soif est aussi diminuée. Il ne faut donc pas uniquement s’y fier. Pour ajouter à cela, on a davantage envie d’uriner et on croit donc qu’on boit suffisamment. Malheureusement, l’envie d’uriner est entre autres régulée au niveau des reins par l’hormone antidiurétique qui limite la perte d’eau dans les urines. Celle-ci est inhibée lorsqu’il y a une augmentation de la pression sanguine comme lors de périodes de froid. En effet, lorsque le froid atteint notre peau, cela déclenche une vasoconstriction. Il existe d’autres causes de déshydratation, notamment l’activité physique qui consomme naturellement de l’eau, de part la transpiration, la respiration, l’énergétique musculaire. Mais il ne faut pas sous-estimer les effets de l’exposition solaire, l’accessibilité moindre aux boissons, autant de facteurs qui viendront puiser le capital hydrique pour l’appauvrir. N’oublions pas que la lutte contre le froid consomme de l’énergie

 

Mécanisme de déshydratation :

Les sports d’hiver demandent un effort physique conséquent : les muscles sont très sollicités par la pratique du ski ou du snowboard. Leur travail produit de la chaleur qui doit être évacuée pour permettre la régulation thermique de votre corps. Ainsi, la transpiration permet de réguler la température de votre corps en entraînant une perte de liquide et d’électrolytes (sodium, magnésium, potassium, …). Cela favorise la déshydratation avec des pertes d’eau pouvant varier entre 0,5L à 1,5L par heure en fonction de l’intensité de l’effort.

Cependant, une déshydratation faible à modérée à des conséquences importantes pour le sportif et peut entraîner : une baisse d’énergie et moins d’endurance, des crampes, des risques de blessures, une moins bonne récupération. En effet, une déshydratation de 2% représente une baisse des performances de 20% !

 

Se préparer avant le séjour en station de ski :

Envie de se faire plaisir sur les pistes cet hiver ? Pour vous préparer avant le ski, il est important de faire des réserves d’énergie : on dort, et on adopte une alimentation adaptée, riche en glucides lents et en légumes. Au menu donc, trois jours avant le départ, des pâtes, du riz, de la semoule, des pommes de terre, des lentilles, des pois chiches ou pois cassés… au déjeuner comme au dîner.

La priorité des adaptations alimentaires se portera sur la prévention de la déshydratation et de l’hypoglycémie, qui sont deux facteurs importants d’accident et de traumatisme sportif, surtout si la préparation physique a été négligée auparavant.

Question hydratation, la principale précaution sera « d’y penser ». Il est recommandé de boire au moins un litre (en dehors des repas) pour une journée de ski. Plusieurs boissons peuvent être indiquées : eau, jus de fruits, ou encore les boissons lactées aromatisées; 

En ce qui concerne l’apport énergétique, il ne faudra pas négliger la collation, sous forme de barres de céréales ou fruits par exemple qui permettront de restituer les réserves énergétiques

Quels types de boissons privilégier ?

Lors d’un effort et pendant l’activité physique, notre corps ne perd pas uniquement de l’eau, mais également des électrolytes essentiels au fonctionnement de notre organisme, comme par exemple le sodium qui est le constituant principal de la sueur. Les boissons consommées doivent ainsi agir vite et bien pour éviter toute déshydratation et carences en sels minéraux. 

Le contenu en glucides est aussi important à prendre en compte car cela permet d’amener de l’énergie à l’organisme.

De ce fait, la boisson isotonique est idéale car elle favorise l’absorption intestinale de l’eau, glucides et sels minéraux. De plus, elle agit rapidement sans charger l’estomac qui pourrait donner des sensations de ballonnements. 

Consommer une boisson énergétique isotonique à base de glucides est donc une excellente façon d’optimiser son hydratation, que ce soit pendant l’effort ou la récupération. Et ce, que vous pratiquiez un sport d’endurance ou non. L’objectif de ces boissons est de venir compenser la perte en minéraux et oligo-éléments. 

Hydratis est donc votre allié pour vos séjours sportifs en hiver à la montagne. En effet, les pastilles Hydratis enrichit votre eau en sels minéraux, sodium et glucose ainsi qu'en oligo-éléments afin de créer une boisson ultra hydratante tout en contribuant à la récupération musculaire, et à réduire la fatigue.

Lire la suite

maladies saisonnière hiver remède

Arrivée de l’hiver, déshydratation, carences et baisse de l’immunité : comment s’en prémunir grâce à l’hydratation ?

On vous donne la solution contre les crampes !

On vous donne la solution contre les crampes !

Découvrez les meilleures astuces pour s'hydrater efficacement !

Découvrez les meilleures astuces pour s'hydrater efficacement !