This store requires javascript to be enabled for some features to work correctly.

Les crampes nocturnes de jambes et mollets : causes, remèdes et traitements

Les crampes nocturnes de jambes et mollets : causes, remèdes et traitements

Crampes nocturnes, quels sont les meilleurs remèdes maison pour s’en débarrasser ?

Les crampes sont des contractures involontaires, se manifestant par un muscle ou groupe de muscles devenant brutalement raide et douloureux pendant quelques minutes. Elles touchent le plus souvent les membres inférieurs, prenant généralement pour cible le pied, le mollet ou la cuisse. Il arrive que ces crampes surviennent la nuit, perturbant alors grandement la qualité du sommeil. 

La survenue de crampes ne relève d’une pathologie sous-jacente que rarement (les contractures sont alors très nombreuses, leur douleur persistante et il convient dans ce cas de consulter son médecin traitant). Néanmoins, un trouble bénin ne signifie pas qu’il n’existe pas de solutions pour s’en défaire, d’autant plus que les crampes sont connues de tous pour être particulièrement douloureuses et désagréables. 

Dans cet article, nous allons vous présenter une variété de remèdes de grand-mère à mettre en place afin de soulager les crampes ou diminuer leur fréquence d’apparition, et ce sans forcément passer par la case pharmacie. 

Le savon de Marseille placé dans le lit. 

Nos aïeules connaissent des astuces pratiques pour apaiser les maux du quotidiens, transmises de générations en générations. Une coutume ayant particulièrement bien traversé l’épreuve du temps est celle de l’utilisation du savon de Marseille pour soulager les crampes nocturnes. En effet, le savon de Marseille est riche en potassium ce qui expliquerait, selon elles, son action nourrissante sur les jambes, compensant durant la nuit d’éventuels déficits en potassium chez la personne atteinte de crampes. 

Pour essayer ce remède, disposez un morceau de savon de Marseille au fond de votre lit (dans une paire de collants en nylon par exemple). Vous pouvez également frotter du savon de Marseille sur les draps. Les effets de cette méthode sont, comme vous l’avez compris, plutôt de l’ordre de la croyance et restent à démontrer.

Néanmoins, sa mise en pratique aura le mérite de vous offrir des draps qui sentent bon, bénéfice bien réel qui ne pourra qu’améliorer votre sommeil. Vous pouvez également ré-hausser le matelas au pied du lit afin de favoriser la circulation sanguine au niveau des jambes. 

L’alimentation.

Les crampes peuvent s’expliquer par une carence en magnésium, un minéral  facilitant contraction et récupération des muscles. Un déficit en potassium peut aussi être mis en cause mais à un plus faible niveau d’imputabilité. Il convient donc de se pencher sur son alimentation pour se débarrasser des crampes et cela tombe bien : nos chères grand-mères ont le secret de nombreux aliments qui permettent de combler à ces manquements. 

Par exemple, elles conseillent de prendre trois cuillères à soupe de miel brun par jour, le miel étant réputé pour sa richesse en nutriments et notamment en sels minéraux. De même, certains aliments comme les légumineuses, les fruits secs, la banane ou encore le chocolat noir sont très riches en magnésium et/ou en potassium ce qui permet de lutter efficacement contre la survenue des crampes.  

Le foulard pour étirer la jambe.  

Si l’on se penche maintenant sur comment faire cesser une crampe une fois qu’elle a fait son apparition, l’étirement des muscles reste la solution la plus efficace. Une technique plébiscitée par les grands mères est d’utiliser un foulard ou un traversin pour effectuer ces étirements. Lors d’une crampe au mollet, tenez le foulard par les extrémités de manière à pouvoir déposer les pieds dessus, en tendant les jambes du mieux que possible. Ensuite, poussez au niveau du pied tout en effectuant un mouvement de traction du foulard vers vous. 

D’autres gestes simples permettent d’étirer les muscles atteints. Vous pouvez, dans la mesure du possible essayer de marcher dans la pièce, ou alors, en position allongée sur le dos, étirez la jambe dans la longueur afin de contrarier la contraction à l’origine des douleurs. Une fois la crampe terminée, on peut effectuer un massage du muscle du bas vers le haut afin de favoriser le retour veineux. Ce genre de massages peut être effectué régulièrement par un kinésithérapeute sur prescription si les crampes deviennent un problème récurrent.

   

Les huiles essentielles : 

Les huiles essentielles sont des substances très efficaces et polyvalentes quand il s’agit de traiter des maux du quotidien. En avoir une collection peut alors s’avérer très utile, sans compter que leur odeur enivrante rend leur utilisation très agréable.

Mais attention : elles peuvent être irritantes lorsque non diluées. Il convient donc de les utiliser correctement et avec les précautions suffisantes.  

      

- Huile essentielle de lavande vraie : cette huile essentielle est habituellement reconnue pour ses vertus apaisantes, indiquée par exemple dans l’anxiété et les insomnies. Néanmoins elle possède aussi des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques ainsi que myorelaxantes, qui lui confèrent une grande efficacité pour apaiser les douleurs musculaires. Ainsi, en cas de crampe, vous pouvez effectuer un massage du muscle concerné avec 1 goutte d’huile essentielle de lavande diluée dans 4 gouttes d’huile végétale (par exemple de l’huile végétale d’amande douce).

Cette huile a l’avantage d’être très peu irritante, mais elle peut se montrer assez allergène. Pour cela, on préférera tester l’huile essentielle au préalable en appliquant deux gouttes pures dans le creux du coude et de vérifier qu’aucune rougeur ou démangeaison n’apparaisse au cours des 10 prochaines heures. 

- Huile essentielle de Gaulthérie : il s’agit d’une huile un peu moins connue que la précédente, cependant son efficacité est tout aussi revendiquée par nos grands mères lorsqu’il s’agit d’apaiser les contractions musculaires. En effet, celle-ci est riche en salicylate de méthyle, un précurseur de l’acide salycilique, et possède donc des vertus analgésiques très reconnues. Vous pouvez l’utiliser à hauteur de 15 gouttes dans 25 ml d’huile végétale, en l’appliquant en massage sur le muscle douloureux,  et ce plusieurs fois par jour. Mais notez bien ceci : en raison de sa composition, elle ne doit pas être utilisée chez les personnes allergiques à l’aspirine ou aux dérivés salicylés ainsi que chez les personnes traitées par les anti-coagulants. 

L’hydratation

Le dernier conseil pour venir à bout des crampes n’est pas des moindres : assurez -vous ? une excellente hydratation du corps. En effet, le manque d’hydratation est le facteur principal entraînant la survenue des crampes. Ainsi, veillez à boire de 1,5L à 2L d’eau par jour, et préférez le choix d’une eau riche en sels minéraux. Lorsque vous faîtes du sport, buvez suffisamment avant, pendant et après l’effort afin de prévenir une perte d’eau trop importante au travers de la transpiration. De même, n’hésitez pas à augmenter votre consommation d’eau en cas de températures élevées et n’oubliez pas : la sensation de soif survient lorsque l’organisme est déjà déshydraté. Donc n’attendez pas d’avoir la bouche sèche avant de vous désaltérer !

Les produits de la gamme Hydratis peuvent vous aider à atteindre cet objectif d’hydratation optimale. En effet ces pastilles contenant sels minéraux, sodium, glucose et oligo-éléments permettent au corps de mieux absorber l’eau ce qui contribue à une récupération musculaire plus efficace et donc à éviter les crampes. 

L’alimentation, l’hydratation, les étirements et massages aux huiles essentielles… Il existe donc de nombreux moyens pour solutionner ces vilaines crampes. À vous de trouver ceux qui vous conviennent le mieux et de prendre des bonnes habitudes au quotidien. Vous voilà maintenant parés à affronter les crampes musculaires comme un sportif professionnel !